Tout est dans la tête : le rêve d'abord, la réalisation ensuite...
il suffit de se dire "je peux le faire"... et de le faire !

Handisport : de nouveaux défis !

 
1000 km

11 ans sans activité... c’est long !
Après avoir couru de par le monde pour assouvir ma soif des plus grandes courses extrêmes en milieu désertique, je repars après 11 ans d’arrêt dû à des douleurs musculaires récurrentes aux jambes et à un cancer vers de nouveaux défis (dé)raisonnables !


cancer3Handisport : une nouvelle catégorie, une nouvelle vision de la vie...

De la catégorie valide, je suis passé dans celle de « Handisport » après une intervention cardiaque en urgence, des problèmes de circulation sanguine (artérite oblitérante des membres inférieurs) et à un cancer du poumon en 2016 ou je me suis retrouvé du jour au lendemain avec un seul poumon et de la chimiothérapie comme seul traitement de « remise en forme » !

Ce cancer a eu pour moi, un effet « révolutionnaire » dans ma manière de voir la vie et d’envisager le futur.

Une des principales recommandations médicales d’après cancer était qu’il fallait bouger, marcher pour activer ce poumon que je devais faire fonctionner rapidement pour récupérer une capacité respiratoire minimale pour ne pas être en dette d’oxygène et pour mon bien être futur.
 De quelqu’un qui ne bougeait plus à cause de ces douleurs musculaires aux jambes depuis 11 ans, ce destin médical m’a redonner force et volonté pour ne plus rester inactif et me remettre en « condition d’athlète » et de me réentraîner tous les jours.
blog img5

Courir, je ne peux plus, alors marcher devenait la seule solution qui s’offrait à moi pour m’activer physiquement. Et c’est plus précisément vers la marche nordique que je me suis orienter en pratiquant cette discipline au sein de mon club l’ERA Antibes. Cette marche avec bâtons a été pour moi le départ d’une remise en forme et l’ouverture vers de nouveaux défis...

De nouveaux défis s’ouvrent devant moi…

Le premier de ces défis... était de ne plus penser négativement à cause de ces douleurs aux jambes et de ne penser qu’aux bienfaits que la marche quotidienne pouvait apporter à mon poumon. C’était devenu la priorité et les douleurs musculaires devenaient un second plan qui fallait que je n’écoute plus (enfin plus facile à dire qu’à faire quand même !).
Le deuxième défi… et là, on ne se refait pas... c’était l’envie de refaire un jour une compétition d’ultra marathon en condition extrême comme j’adorai le faire quelques années auparavant. Et ce défi, je l’ai trouvé… sous la forme d’une course de 1000 km non stop à l’automne 2018.
Cette épreuve pour coureurs se réalisera dans le désert Mauritanien en Novembre 2018. Une vingtaines d’athlètes seront sélectionnés et retenus pour cette épreuve unique et, eu égard à mon passé de coureur extrême, j’ai la chance de savoir dès maintenant que je serai sélectionné malgré que je fasse cette course à la marche.

1000 km… voilà un dernier défi que je ne pouvais pas ne pas faire !

Cette course était dans les « cartons » de l’organisateur depuis plus d’une décennie et ça y est, le « graal » du coureur de l’extrême est enfin là… et il fallait que j’y sois !

­
Une épreuve de 1000 km non stop, c'est quoi ?
1000 km non stop… Pour faire simple, c’est un point de départ et un point d’arrivée… entre ces deux points 1000 km et le premier qui y arrive a gagné !

Et pour moi ce sera :
1000 km non stop… où il faudra gérer mon effort, mon alimentation et mon sommeil pour rester dans le délais horaire qui sera imparti pour la réalisation de cette épreuve. Et le premier défi pour moi, sera bien celui là, car nous avons à faire à une course à pied, et non pas une marche, avec des délais pour coureurs… et je ferai toute la distance en marchant !
1000 km… à marcher jour et nuit en gérant tous les problèmes physiques et surtout mentaux… car une telle course, c’est d’abord dans la tête qu’elle se finie ou pas !

 

1000 km… à avoir comme objectif de réaliser les 80 km quotidien qu’il me faudra réaliser pour rester dans le délais.
1000 km… à espérer que le dénivelé à venir ne sera pas trop dur, car c’est là que mon handicap respiratoire se ressent le plus.
1000 km… à éviter de penser qu’avant je pouvais être en tête de course et lutter pour la victoire et que maintenant je serai le dernier (pas sûr !…) à lutter pour ne pas être éliminé par le chronomètre.
1000 km… à gérer minute par minute ma respiration, car pour moi c’est bien là l’essentiel… ne pas être en sur régime respiratoire et cardiaque pour trouver le bon équilibre et tenir un rythme de marche ni trop vite, ni trop lent…
1000 km… à savoir écouter mon corps pour marcher jour et nuit, mais aussi savoir quand « placer » la bonne période de sommeil (pour moi, c’est par période d’une heure) et de ­­repartir aussitôt…
1000 km… à penser au point de contrôle (CP) suivant… tous les 20/25 km environ. Chaque CP étant une étape supplémentaire de franchie pour rallier l’arrivée.
1000 km… à porter un sac à dos qui comportera eau, nourriture, change, pharmacie, éclairage, etc… soit environ 6/8 kg à chaque départ de CP.
1000 km… à me demander pourquoi je fais cela, à pester sur ma décision de m’être inscrit sur une telle épreuve… Mais c’est comme cela, j’y serai car ce type de course est ma passion et que cela m’a tellement appris sur moi-même et vraiment manqué depuis 11 ans.
1000 km… à espérer voir la ligne d’arrivée et à l’émotion intense… voir indescriptible qu’une telle épreuve peut vous fournir après des jours et des jours d’efforts.
1000 km… à remercier l’organisateur de m’avoir accepté en tant que marcheur et avec mon handicap. De me permettre de prouver que la maladie n’est pas une fin en soi et que le mental est un atout essentiel pour sortir d’une routine médicale qui peut devenir « morbide » !…



Pourquoi et pour prouver quoi ?…
Ce que je souhaite faire passer comme message à travers ce défi, c’est qu’il ne faut pas se laisser dominer et guider par la maladie.
 Rien n’est inéluctable et que le destin n’est pas forcement celui que l’on imagine et/ou que l’on nous prédit.

Mon épanouissement personnel à travers la découverte de mon corps grâce à la discipline de l’ultra marathon et des ces courses extrêmes, m’a renforcé mentalement et m’a appris à gérer des problèmes physiques que je ne connaissais pas auparavant et à m'adapter.

Les problèmes cardiaques, le cancer, la chimiothérapie et leurs conséquences sont certes des épreuves difficiles de la vie, mais en fonction dont on les abordent, tout peut être différent dans notre vie de tous les jours.

Bien sûr que tout le monde ne peut pas aller faire une course de 1000 km !… mais aller faire quelques kilomètres quotidiennement en marchant, ça OUI… c’est à la portée d’un grand nombre de personnes. En sortant de chez soi, on se réconcilie avec la vie et avec les autres… on ne reste pas isolé entre quatre murs à ruminer son mal être et son isolement.

Alors OUI, il faut bouger, il faut se prendre en main et ne pas attendre que les autres le fasse pour vous… il faut reprendre le « goût à l’effort » pour que son corps reprenne « goût à la vie » et vous mène plus loin dans la vie… car là, je pense qu’on peut parler d’augmentation de la durée de la vie grâce au sport ou tout du moins grâce à une activité physique si minime soit elle… Cela passe par une réflexion sur soit pour se donner les moyens « mentaux » pour se forcer à bouger… au début cela sera peut être difficile, mais après cela sera que du bonheur !


Mais pour réaliser ce défi, j’ai un besoin de soutien (qu’il soit financier ou en dotation), car une telle épreuve entraîne des dépenses et des budgets non négligeables (frais d’inscription, d’équipements, de nourriture, de logistique, etc…) que je ne peux pas assurer tout seul.
Si vous souhaitez m’accompagner dans ce défi, contactez moi via le formulaire de contact du site et je vous ferai parvenir un dossier complet sur mon « Défi d’une vie ! ».

 
PARTENAIRES


flc
Organisme de formation professionnelle depuis 1988
http://www.flcformation.fr/



othisOrganisme de formation sécurité et santé au travail
- Compétences métiers industrie, logistique, BTP, électricité
- Compétences RH.
04 93 07 87 38
Nice, Fréjus, Toulon, Marseille



cap
Centre d'Analyse
Podologique des Pyrénées
http://www.cappyrenees.fr/


eraa
Espérance Racing
Athlétisme d'Antibes
https://www.eraantibes.fr/